Procédé de fabrication

On peut considérer qu’un autre paramètre important est le procédé de fabrication. Fondamentalement, il existe deux possibilités différentes pour fabriquer des tuyaux en verre et en résine.

Procédure de centrifugation

Le tuyau centrifugé constitue l’optimum en matière de résistance chimique et de résistance au frottement.

Pour fabriquer des tuyaux centrifugés, on réalise sur le périmètre et la longueur du moule des découpures dans différents types de tissus de verre et de mats de fibres de verre. Ces découpures sont insérées dans un moule qu’on soumet à une rotation (CENTRIFUGATION). Ensuite on injecte de l’intérieur de la résine.

Ce processus apporte les avantages suivants :

  • la plus haute résistance à la température, en raison d’une imprégnation optimale des fibres de verre avec la résine.
  • la plus haute résistance chimique, car seule une résine stable pénètre dans la couche de protection chimique.
  • de faibles pertes d’écoulement, car les parois intérieure et extérieure sont „parfaitement“ lisses.

Procédure d’enroulement

Etant donné qu’au-delà d’une largeur nominale de DN 350, une fabrication de tuyaux centrifugés n’est pas intéressante sur le plan économique, on a perfectionné en tant que méthode de fabrication alternative ce qu’on désigne par l’enroulement.

Les tuyaux enroulés sont fabriqués en amenant de longs filaments sans fin (« roving ») par-dessus un large peigne en direction d’un moule. Là, soit le moule soit les filaments sont imprégnés de résine et appliqués sur le moule (enroulement). Cette technique peut être perfectionnée en variant l’angle d’enroulement pour l’adapter aux exigences (par exemple avec une pression intérieure, angle d’enroulement de 54 degrés par rapport à l’axe du tuyau). Même dans cette méthode de fabrication, on s’efforce d’atteindre à l’intérieur du tuyau la proportion la plus élevée possible de résine. A cette fin, au début de la fabrication du tuyau, on intègre une toison ou un mat en tant que support pour la résine.

  • les épaisseurs de paroi les plus faibles, en raison de l’orientation optimale des fibres vers la sollicitation envisagée.
  • haute résistance chimique, en raison de l’épaisseur variable du revêtement protecteur chimique.
  • une alternative économique à d’autres matériaux, comme par ex. l’acier caoutchouté.

Structure de paroi de tuyaux enroulés Fiberpipe en résine époxyde ou vinylester.